Se soigner autrement

Publié le par Laurence Berthoumieu

Santé: avec l'installation d'une sophrologue, la ville s'ouvre un peu plus à d'autres formes de mèdecine

Laurence Berthoumieu est sophrologue.elle s'est installée à Nérac, en face du château, la semaine dernière.Rideaux translucides, ambiance couleur anis et chocolat sur les tissus des chaises, elle apprivoise un nouvel environnement " zen" de travail.
La sophrologie caycédienne qu'elle exerce désormais est son second métier. Avant, elle travaillaitdans une banque néracaise. Mariée, maman de trois enfants, la quarantaine qui approche doucement... " c'était le moment ou jamais de me lancer..."
Ouvrir un cabinet de sophrologie à Nérac représente "une prise de risque". Mais néracaise depis longtemps et mariée à un néracais, "je ne quitterai pas la ville". d'ailleurs si elle sait que son entreprise n'est pas gagnée d'avance, elle estime cependant  qu' aujourd'hui, il y a de la place pour tout le monde. En effet, d'autres praticiens de mèdecines douces se sont installés dans la cité d'Henri IV.

Pour les enfants
La jeune femme a pris un congé de 3 ans pour se former et monter son entreprise;Il lui a fallu 2 ans pour se former. elle a maintenant un an pour faire ses preuves en tant que " auto entrepreneur", le statut sous lequel elle s'est installée. elle n'a pas choisi sa spécialité au hasard. " J'ai d'abord eu l'occasion de constater sur moi même les bienfaits de la sophrologie" explque la nouvelle installée; Elle l'a utilisée pour canaliser son énergie. "attention, avertit la jeune femme, la sophrologie ne guérit pas d'un mal et ne modifie pas le caractère d'une personne"
Cette technique de relaxation, de respiration et de pensées positives aide à se relaxer. " On l'utilise de plus en plus pour la préparation à l'accouchement ou encore pour arreter de fumer".Dans certains cas, elle peut également éviter une médicamentation trop importante: sommnifères, antidépresseurs... " Maisle plus souvent, c'est un travail de longue haleine": il faut " nettoyer son corps pour arriver à agir sur l'esprit", explique la sophrologue.
Sa formation n'est pas terminée. elle a passé 2 ans à l'école de sophrologie du Passage d'Agen; 3au bout de 2 ans, on a les compétences pour s'installermais la formation peut continuer". c'est cette option qu'elle a choisie. cette formation complémentaire se fait en Andorre, avec alphonso Caycedo, fondateur de la sophrologie.
Car elle n'a pas choisi n'importe quelle voie de spécialisation. elle souhaite travailler avec les enfants. Basée sur le jeu, elle permet de canaliser l'énergie ou, au contraire, aider à prendre de l'assurance en cas de grande timidité.

Anne gresser.
Le Sud Ouest 11 sept 2009

Publié dans medias

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article